Doctor Who ! – Allons-y !

Hey les geeks ! Cela fait bien longtemps que je n’ai pas écrit un article. Il est donc temps de se rattraper. Cet après-midi, on parle série et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de Doctor Who !

Doctor Who est une série née en 1963 sur la chaîne anglaise BBC One. Elle dépeint les voyages du Docteur, un Time Lord (seigneur du temps) de la planète Gallifrey, qui parcoure l’espace et le temps en quête d’aventure à bord de son vaisseau, le TARDIS. Il est très attaché à la planète Terre d’où sont souvent originaires ses compagnons, souvent des femmes. Son quotidien l’amène à se battre contre les Daleks, les Cybermen, et toute autre espèce de causeurs de trouble dans l’univers et le temps.

La série a été annulée après 26 saisons, mais la reprise a été effectuée en 2005, toujours par la BBC, avec aux commandes Russel T Davis. À la base, il cherchait à faire une série mettant en scène une équipe inconnue des gouvernements, combattant les menaces extra-terrestres. Ce nouveau projet de Doctor Who remplaça son idée. Pour éviter que les fans ne soient au courant de la reprise de la série, le nom de code utilisé fut Torchwood, anagramme de Doctor Who.

En 2005 donc la série reprit avec dans le rôle du docteur Christopher Eccleston. Un Docteur un peu fou sur les bords, qui se désigne comme le dernier des Time Lords (en effet, des événements se sont passés entre la première série et la nouvelle). Il rencontre Rose Tyler alors qu’il essaye de contrecarrer une attaque alien. Elle finira par la suivre dans ses voyages pour le meilleur et pour le pire. Il est alors la neuvième incarnation du Docteur.

http://www.youtube.com/watch?v=hu7LxOblhAE

This is Gallifrey – Doomsday

Le Docteur a une longévité exceptionnelle, il a environ 900 ans au début de la série. En effet, lorsqu’un Time Lord subit une blessure fatale, il régénère. Il change d’apparence, de personnalité, mais reste tout de même le Docteur. Un Time Lord ne peut se régénérer que douze fois, avant de mourir. Il a un humour tout particulier à cause de sa solitude et les compagnons qu’il rencontre dans ses voyages lui permettent d’avancer, de mûrir.
Doctor Who en est à 7 saisons depuis 2005, sans compter les épisodes spéciaux (indispensables malgré tout). Le Docteur a connu plusieurs régénérations, et des acteurs tels que David Tennant, ou Matt Smith ont succédé à Eccleston. Le prochain en liste est Peter Cappaldi, qui incarnera un Docteur plus vieux. Les compagnons se sont aussi succédé, avec des ruptures déchirantes ou heureuses. Comme dit dans la série, « la mort entoure le Docteur ».

Ce qui fait avant tout le succès de la série, c’est son scénario. Déjanté, avec beaucoup de libertés. Quand des séries telles que Stargate SG-1 (que j’adore), sont très enfermées au point de vue scénario à cause de leurs acquis, Docteur Who n’a de cesse de se renouveler. Le terrain de jeu des scénaristes est l’univers entier ainsi que le temps, et l’Histoire est intégrée à la vie du Docteur. Certains moments de l’Histoire sont donc intégrés comme la Seconde Guerre mondiale, le règne de Louis XIV, ou même la catastrophe de Pompéi. Un tour de force des scénaristes. Cette série vous tient en haleine jusqu’au bout, et on se trouve souvent à se dire « bon encore un épisode » avant d’aller se coucher. 🙂
Certains épisodes sont devenus cultes, tels que « Blink », magistral, et qui est pourtant l’épisode où l’on voit le moins le Docteur, ou bien l’épisode « Midnight ».

Autre point important à mon gout, la version originale des doublages est juste magique. Cet accent « so british », le jeu des acteurs, sonne à l’oreille comme une mélodie. Ça fait plaisir contrairement à toute les séries américaines et leur accent si pauvre. La version française quant à elle, bien que correcte, est un peu pauvre à l’oreille, et quelques erreurs de casting viennent gâcher le tableau. Et n’oublions pas les musiques. Murray Gold, compositeur sur la nouvelle série, a fait des merveilles avec des thèmes qui soulignent l’action à la perfection, en devenant cultes.

Concert Doctor Who en 2013

J’ai découvert Doctor Who à la fin de l’année dernière et j’ai été scotché par cette série. Si seulement j’avais connu plus tôt ! Elle est maintenant ma série de science-fiction de référence. Grandiose, avec un scénario plein de rebondissements, des acteurs convaincants, des musiques de légende, de l’action et une tension palpable. La concurrence est rude face au Docteur.

Pour les curieux, Russel T Davis a lancé son projet personnel après Docteur Who. Il lui attribué le nom de Torchwood, nom de code du Docteur, que l’on retrouve beaucoup durant la seconde saison. En effet, les deux univers sont liés, avec des personnages apparaissant dans les deux séries, et plusieurs crossovers. Beaucoup moins axée grand public, cette série reste un bon complément à l’histoire du Docteur.

Author: keitaro

Joueur de jeux vidéos en tout genre, et sur toute plateforme, fan d'animé, et de manga, j'essaie de partager mes découvertes et coups de coeur sur BakaGamer. Toujours en retard sur les sorties du moment, évidement.